Mon théâtre à moi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, mars 19 2011

Le festival de Mourenx - Dernier Jour

Jeudi, c'était la première fois que j'allais là-bas, à Mourenx, pour le festival de théâtre. J'ai trouvé la journée géniale.

Dans la matinée, nous avions le choix entre plusieurs ateliers de stages tenus par des comédiens professionnels: moi, j'ai choisi celui qui consistait à travailler dans l'espace. J'ai beaucoup aimé rencontrer des collégiens qui adhérer au théâtre (ou pas). C'est d'ailleurs ce qui fait le charme de ces rencontres. On a tellement l'habitude quand on fait du théâtre de se trouver avec des gens qui "adorent ça" comme ils savent le dire.  

Après, on a eu droit à un bon petit pique-nique. J'avoue qu'on l'avait bien mérité avec ces exercices où il fallait remplir des trous, travailler son regard périphérique (fait de regarder un point quelconque et en même temps d'être capable de voir tout ce qui se passe à droite, à gauche, et de sentir ce qui se prépare derrière.

Pour commencer l'après-midi, petites rencontres des classes théâtrales de la région. C'était vraiment sympa, et je pense là à la pièce qui mélangeait lycéens et collégiens. Cette pièce raconte l'histoire d'une promotrice qui veut détruire une maison, mais rien ne se passe comme prévu. J'ai particulièrement aimé le jeu des lycéens même si les collégiens étaient vraiment sympatoche dans leur jeu: BRAVO! Et félicitation aux autres également, même si le travail d'une pièce sur la résistance travaillant le cinéma dans le théâtre laisse à désirer. Mais c'est une espèce d'avant-première non?

On a également présenté la scène première de notre collage de texte aux autres: comme d'habitude, on entre sur le plateau, et la magie du théâtre opère. On se laisse emparer par le personnage (pour ma part le sans-papier). Mais j'espère personnellement faire mieux que Jeudi pour le 26 et 27 Mai, même si je suis fier de moi.

le soir on a pu aller voir une pièce des plus intéressantes: Dis-leur que la vérité est belle, de Jacques Hadjaje, dramaturge, metteur en scène et comédien s'il vous plait! Jacques a mis en scène la pièce et l'a écrit avec brio. Le sujet? La guerre d'Alger, la famille! C'était la dernière pièce de théâtre du festival.

L'année dernière j'étais allé au Mai d'Hendaye, un festival aux mêmes objectifs, à savoir la rencontre des classes de théâtres et les pièces de théâtres. J'y avais interprété la première scène de Jeux De Massacres, d'Eugène Ionesco. Nous avions vu deux pièces de théâtre: Cérémonies (ayant pour thème l'oubli et la famille), et Europeana (ayant pour thème l'histoire du monde), mise en scène par Solange Oswald.    

Dans cinq mois on change de plate-forme!

Dans 5 mois, "Mon Théâtre A Moi" changera PEUT-ETRE de  plate-forme. Je vous en direz plus plus tard car je suis à la recherche de la plate-forme!

dimanche, mars 13 2011

Extrait scène 1 de "Deux Cas D'Infarctus"

Voici les trois premières lignes de "Deux Cas D'Infarctus":

PRESENTATEUR: Oh! Pourquoi tu mets la lumière sur les objets? Le plus important c'est l'acteur non? Le Présentateur non? Ben mais la lumière sur moi (la lumière reste où elle est). Bon, très bien (il va vers la lumière). On va mettre le dispositif scénique en place puisqu'il est ainsi. (Montre du doigt le dispositif) Lumière complète Serge! Je t'en prie! (Lumière complète) Merci beaucoup (Il place le dispositif scénique, de bas e, haut: Peinture (...)).

N'oubliez pas de cliquer sur "J'aime pour accéder à des bonus du site sur la page facebook officielle du site!

 

Les photos de l'Atelier Découverte des Chimères

[img]http://a2.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/198505_1438196855221_1842011708_769737_2962668_n.jpg[/img]

Mon Théâtre A Moi change de thème, mais pas de formules

Dès ce matin, Mon Théâtre A Moi change de thème, mais pas de formules. Le thème choisi est plus professionnel est restera longtemps sur le site.
Si vous ne l'avez pas encore fait, je vous conseille fortement de vous inscrire sur la page facebook officielle du site:

samedi, mars 12 2011

La Compagnie Des Chimères

Jeudi 10 Mars, nous sommes allés à Biarritz voir l'Atelier Découverte des Chimères. Retour sur leur parcours:

L'atelier des Chimères est un lieu qui accueille plus de 100 personnes par an, que ce soit pour la pratique ou l'accueil.

C'est une Compagnie professionnelle de théâtre qui a été créé il y a 30 ans par Jean-Marie Broucaret, le metteur en scène de la compagnie et Marie-Julienne Hingant.

Il y a eu comme premiers spectacle en alternance, du classique (Molière), et du contemporain (Ionesco).

Il y a des contrats à durée déterminée pour les spectacles.

Avant il y avait un lieu de stockage de costumes, ce qui a duré jusqu'en 1995. Elle n'avait alors qu'une administration. Elle était située à Bayonne. La compagnie a beaucoup tourné depuis sa naissance et elle a eu des ateliers. Les Chimères ont créé un festival de théâtre, en Aquitaine réunissant les compagnies de la région. Des années après, il y a eu la réunion France-Espagne, puis, France-Espagne-Amérique latine (appelé aujourd'hui "Les Translatines de Bayonne"). Ils ont aussi créé le Mai d'Hendaye peu après la création du festival de Bayonne. Egalement, ils ont créé un autre festival réunissant les résultats des ateliers: "Faim de Travaux".

L'Atelier découverte des Chimères était à la base, un tapissier à Biarritz. Ils sont donc passés d'un atelier d'artisan à un atelier artistique. On appelle cela une friche industrielle.

Ils s'intéressent à Peter Brook, et s'en sont inspiré pour la construction.

La construction de l'atelier finie, l'équipe de la compagnie s'est finalisée. A partir de ce moment, ils travaillent au quotidien. C'est-à-dire qu'ils ne répètent pas nécessairement des pièces de théâtre: ils font ce qu'ils appellent u training (impro, travail du corps et du regard sur scène...). Le soir, ils animent des ateliers de théâtre pour tous les âges.

Isabelle s'occupe des finances, Marie-Hélène s'occupe des festivals, et Corinne s'occupe des plaquettes, prospectus...

J'aurai aimé partager avec vous les photos de l'atelier que j'ai prise, mais je ne parviens pas à  insérer des images: plus tard en espérant qu'il y ait une solution. En attendant, pour plus d'inos sur cette fabuleuse compagnie, cliquez ici!

mercredi, mars 9 2011

Pièce de théâtre de fin d'année

Je sais à présent la pièce de théâtre que nous allons, la classe option théâtre de Gaston Fébus, jouer en fin d'année: elle n'a pas pour le moment de nom: il s'agit en fait d'un collage de textes à travers de nombreux objets. Je vous donne le nom de chaque scène, dans le désordre sauf la première, puisque l'ordre n'est pas entré en priorité pour le moment:
  • En-quête
  • De la déflagration de l'amour
  • Tasse cruelle soucoupe aimable
  • Fer-blanc
  • Bleu-marine
  • Une pelle solitaire
  • Ce que dit un jouet
  • Emprisonnements arbitraires
  • Préjugés aveugles
  • Ça
  • Les cendres d'un poète

dimanche, février 27 2011

"Nothing To Do"? J'aime!

"Nothing To Do", c'est l'histoire d'une fille. D'où vient cette fille? On ne sait pas! On ne sait d'ailleurs pas où elle va. Ce collage des textes de Pascalle Monnier ("Aviso", Bavart", "La Route De Salamanque", et "Nothing To Do"). Tout ce qu'on sait en fait, c'est que cette fille oublie.

Le dispositif employé par Emma Morin, le metteur en scène, est original car il utilise le noir et blanc des films des années 50. Certainement pour renvoyer à l'oubli. Je suis à soixante-dix pour cent sûr que Emme Morin, va utiliser la vidéo. Mais combien d'écrans? Deux pour avoir un rapport en 3D? Ou tout simplement un seul écran qui diffuse les oublis de la fille?

UNE SEULE RÉPONSE: A SUIVRE!

Extraits "avant la scène" de "Deux Cas D'Infarctus"

Espace frontal. Scène aux couleurs sombres et formes carrées ou rectangulaires, ainsi que fabriquées avec du bois ou/et du métal. Amas d'éléments scéniques au milieu de la scène tel qu'un gros bol noir, de la peinture noire, une bassine ronde noire, des feuilles tâchées de noir, une table circulaire noire, une trousse à base circulaire noire, des boitiers de DVD noirs, des scripts, des costumes, un écran blanc, des affiches de film, un cajon et un portable noir.(.......)


vendredi, février 25 2011

"Mon Théâtre à Moi" la page officielle facebook

Cela fait déjà plusieurs moi que vous suivez ce blog ainsi que mon actualité: alors je vous offre un cadeau pour vous remercier, parce qu'on ne rencontre pas des gens comme vous tous les jours:

"Deux Cas D'Infarctus" - Mise en scène terminée

Je vous assure, que quand on vous dit que quand vous réalisez une création, quand vous l'avez finie pour la première fois de votre vie et que vous êtes réjouis, content, et ben c'est vrai: vous l'aurez deviné au titre: j'ai terminé la mise en scène de l'ex "Inactus": "Deux Cas D'Infarctus". Tous les éléments seront sur les photos de promotions!

jeudi, février 24 2011

"Deux Cas D'Infarctus" - mise en scène bientôt terminée!

Je voulais vous annoncer que la mise en scène de "Deux Cas D'Infarctus" sera prochainement finie: au programme de la mise en scène? Débardeur et short déchirés noirs, peinture noire, amas d'objets, et j'en passe ;).

lundi, février 21 2011

Jean Lambert-Wild

J'ai découvert sans le savoir il y a six mois aujourd'hui, une mise en scène d'un metteur en scène qu'à présent j'adore: Jean Lambert-Wild. La mise en scène donc, était celle du "Recours Aux Forêts".

J'aime beaucoup ces pièces de théâtre (du moins des extraits que j'ai vu) car je les trouve très féérique mais en même temps réaliste. Je remercie theatre-contemporain.net pour le biographie du metteur en scène:

Jean Lambert-wild commence son parcours artistique comme assistant de Michel Dubois, Jean-Yves Lazennec, Matthias Langhoff et Philippe Goyard. Il est scénographe des mises en scène de Philippe Goyard : Vater Land de Wenzel en 1997, Combat de Nègre et de Chiens de B. M. Koltès en 1998. Parallèlement il monte ses propres projets comme V versus W et Aquarium d'après Maison d'arrêt de Bond.
En 1999, son spectacle Splendeur et Lassitude du Capitaine Marion Déperrier - Épopée en deux Époques et une Rupture marque le début d’une longue collaboration avec Henri Taquet et le Granit – scène nationale de Belfort. Il y est artiste associé de 2000 à 2006.
Pour développer son projet, il fonde avec le compositeur Jean-Luc Therminarias la Coopérative 326. Il en sera le directeur artistique jusqu’en 2006.
Depuis 2007, Jean Lambert-wild dirige la Comédie de Caen – Centre dramatique national de Normandie. Cette institution produit des spectacles au rayonnement national et international, et accompagne des compagnies théâtrales indépendantes françaises et européennes. Jean Lambert-wild y développe des axes singuliers : un dispositif de recherche et d’égarement, l’accueil en résidence de compositeurs associés, l’Astrolabe - un espace de la critique et du spectateur… Ces projets enrichissent et complètent les créations, mais surtout inscrivent le théâtre dans la cité et font de la Comédie de Caen un lieu d’échanges et de débats.

Son Hypogée :

Avec Grande Lessive de printemps en 1990, il ouvre la construction de son Hypogée, œuvre complexe qu’il écrit et dirige sur scène composée de trois confessions, trois mélopées, trois épopées, deux exclusions, un dithyrambe et 326 Calentures. Il y constitue d’année en année une autobiographie fantasmée :
2010 La Mort d’Adam – Deuxième Mélopée (création au Festival d’Avignon)
2005 Mue – Première Mélopée (création au Festival d’Avignon)
2003 Crise de Nerfs – Parlez-moi d’amour – Deuxième Confession (Festival d’Avignon)
1999 Splendeur et Lassitude du Capitaine Marion Déperrier – Première Épopée
1990 Grande Lessive de printemps – Première Confession
Ses Calentures, petites formes performatives (de 15 à 45 minutes), questionnent l’espace théâtral. L’illusion et la magie y tiennent une place importante. Elles sont les fureurs poétiques que traverse son clown en pyjama rayé.
2006 Faites-le taire !, Remember and don’t forget to play, Migraine, Mon Savoureux et Chantons sous la mort
2005 My story is not a loft (création au Festival d’Avignon)
2004 Mon corps à la patrie, tes cendres au Panthéon
2002 Ægri Somnia, Dédicace et Le Mur
2000 Aphtes
Jean Lambert-wild partage désormais ses Calentures avec un mime à l’identité étrange, l’acteur américain Jeremiah McDonald. Tous deux interrogent avec fureur et humour la question du double.

Son Ecmnésie :

Pour Jean Lambert-wild, le théâtre est par essence un art multi « médium », le lieu où les signes de toutes les disciplines peuvent s’exprimer et faire sens. Il constitue pour chacun de ses projets un phalanstère de création en convoquant autour de lui des identités fortes et diverses dont les rencontres improbables provoqueront le bouleversement des codes de narration et de représentations des disciplines représentées. Son Ecmnésie regroupe les confessions, mélopées et épopées de son Hypogée ainsi que ces projets d’envergure :

2010 Comment ai-je pu tenir là-dedans ? en collaboration avec l’illustrateur de bandes dessinées Stéphane Blanquet et l’artiste allemande Silke Mansholt
2009 Le Recours aux forêts en collaboration avec le compositeur Jean-Luc Therminarias, le philosophe Michel Onfray, la chorégraphe Carolyn Carlson et le réalisateur François Royet
2008 Le Malheur de Job en collaboration avec le compositeur Jean-Luc Therminarias, le slameur Dgiz et les jongleurs Jérôme Thomas et Martin Schwietzke.
2006 Sade Songs en collaboration avec l’illustrateur de bandes dessinées Stéphane Blanquet et le compositeur Jean-Rémy Guédon
2002 Spaghetti’s Club en collaboration avec le compositeur Jean-Luc Therminarias, Florent Aladjan du Quatuor Hélios et le chanteur contemporain allemand David Moss
2001 Orgia de Pier Paolo Pasolini en collaboration avec le compositeur Jean-Luc Therminarias et les enseignants-chercheurs Vincent Hilaire et Abder Koukam de l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

À l’international :

Ses origines créoles, ses nombreux voyages en Europe, en Afrique et en Amérique ont dessiné plusieurs de ses projets (résidences, étapes de travail, invitations à des festivals en Norvège, en Islande, aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil, en Allemagne ou en Bulgarie…). Il collabore avec des artistes européens et américains (Silke Mansholt, Jeremiah Mc Donald, David Moss, Jacqueline Humbert, etc.).
Il développe un lien particulier avec l’Afrique en travaillant avec la comédienne Odile Sankara (accompagnement de la Caravanne Thomas Sankara, création de scènes nomades diffusées dans plus de 10 pays africains, soutien d’artistes africains comme Fargass Assandé). Il constitue avec elle un répertoire à jouer partout :
2009 Ro-oua ou le peuple des rois
2007 À corps perdu
2004 Nous verrons bien (Opus 1 et 2)

Recherche et Egarement :

Jean Lambert-wild place au cœur de son projet la mise en réseau de compétences artistiques, techniques ou scientifiques afin d’explorer de nouvelles perspectives théâtrales, musicales, scénographiques ou poétiques. L’expérience artistique s’ouvre à la recherche scientifique par le biais des nouvelles technologies et de leurs applications possibles dans le champ de l’Art. Il mène des recherches et des expérimentations avec des ingénieurs comme Léopold Frey, Emmanuel Maâ-Berriet ou Quentin Descourtis et des structures de recherche comme le laboratoire SeT de l’Université de Belfort-Montbéliard ou le GMEM – Centre national de création musicale de Marseille. Il soutient le développement d’outils matériels et logiciels pour la création contemporaine :
2000 Développement d’un logiciel d’intelligence artificielle pour la gestion des comportements des organismes virtuels du spectacle Orgia – Laboratoire SeT, Université de Technologie de Belfort-Monbéliard
2002 Développement d’un logiciel d’intelligence artificielle pour la gestion de chorégraphies de robots réactifs à la voix pour la Calenture Tête à Tête - Laboratoire SeT, Université de Technologie de Belfort-Monbéliard
2002 Utilisation du logiciel AAASeed d’Emmanuel Mâa-Berriet pour la Calenture Le Mur (mur d’images réactif aux chocs)
2004–2009 Développement du logiciel Entropie (synthèse, traitement, diffusion et spatialisation du son) – Léopold Frey
2005–2009 Développement du logiciel Voix électronique (traitement temps réel de la voix) – Léopold Frey
2005–2009 Développement du logiciel Luminaria (nouvelle conception de la régie lumière et de ses interactions) - Léopold Frey
2005–2009 Développement du logiciel Retes (réseau de régies numériques) – Léopold Frey
2006-2008 Réalisation d’un système de caméra en stéréoscopie et captation en 3Dimension du spectacle Le Malheur de Job - Quentin Descourtis
2009 Captation et projection d’images 3D pour le spectacle Le Recours aux forêts en 2009 – Quentin Descourtis, François Royet, Francis André.

Ses Cahiers :

Splendeur et Lassitude du Capitaine Marion Déperrier - Éditions Les Solitaires Intempestifs 1999
Crise de Nerfs - Parlez-moi d'amour - Éditions Les Solitaires Intempestifs 2003
Ægri Somnia - Éditions Les Solitaires Intempestifs 2003
Mue - Première Mélopée - un discours de Sereburã accompagné d’un rêve de Waëhipo junior et des mythes de la Communauté Xavante d’Etênhiritipa - Éditions Les Solitaires Intempestifs 2005
Spectres de printemps – Collection Nervium 2009
Demain Le Théâtre – Éditions Les Solitaires Intempestifs 2009
Comme disait mon père suivi de Ma mère ne disait rien – Éditions Les Solitaires Intempestifs 2009

Ouvrages de référence :

Phenomena - Cahiers de l'Espace, Espace Gantner
Se Tenir Debout - Éditions Les Solitaires Intempestifs

Discographie :

Drumlike – 326Music CD326001
Spaghetti’s Club « Le point de vue de Lewis Caroll » – 326Music CD326005
Spaghetti’s Club « La Conclusion » – 326Music CD326009

Articles et essais :

« Jean Lambert-wild – La scénographie high-tech », par Anne-Marie Lercher, Revue L’Œil, février 2002.
« Le Théâtre ? Une coopérative d’artistes », par Lucille Garbagnati, Revue Coulisses n° 25, janvier 2002.
« Al Dente », par Hervé Pons, Revue Mouvement, novembre 2002.
« Anges et chimères du virtuel », par Corinne Pencenat, Revue d’études esthétiques, janvier 2003.
« Vers un théâtre des interfaces », par Otto Sholtz, Revue d’études esthétiques, juin 2003.
« Le théâtre comme art de la dépossession », par Jean-Yves Lazennec, Revue d’études théâtrales, registre 8 décembre 2003.
L’art numérique, par Edmond Couchot et Norbert Hilaire, Éditions Flammarion 2003 (p. 104-105).
« Le réel, paradis perdu »), par Mari-Mai Corbel, Revue Mouvement, mars-avril 2004.
« Une techno-poétique », par Mari-Mai Corbel, Revue Coulisses n° 33, décembre 2004.
« Énergie du Grotesque – Crise de nerfs – Parlez-moi d’amour », par Mari-Mai Corbel, Revue Coulisses n° 30, mai 2004.
« Jean Lambert-wild », par Chantal Boiron, Revue UBU – Scènes d’Europe n° 32, juillet 2004.
« Un théâtre d’auteur – L’univers de Jean Lambert-wild », par Corinne Pencenat, Théâtre Public n° 174, juillet-septembre 2004.
« Environnements virtuels et nouvelles stratégies actantielles », par Valérie Morignat, in Études théâtrales n° 30/2004 - Arts de la scène, scène des arts. Vol. III : "Formes hybrides : vers de nouvelles identités", textes réunis par Luc Boucris et Marcel Freydefont, avec la collaboration d'Anne Wibo. Actes du colloque des 4 et 5 décembre 2003, organisé par le Centre d'études du XXe siècle de l'Université Paul-Valéry (Montpellier III). Publication : École d’architecture de Nantes - Centre d’études théâtrales de Louvain.
« Scientifiques de l’égarement », par Judith Martin, Alternatives théâtrales, juillet 2005.
« Théâtre et calamité – Avignon 2005, mise en scène et performance », par Patrice Pavis, Théâtre Public, mars 2006.
La mise en scène contemporaine, par Patrice Pavis, Éditions Armand Colin 2008.


Jean Lambert-Wild

J'ai découvert sans le savoir il y a six mois aujourd'hui, une mise en scène d'un metteur en scène qu'à présent j'adore: Jean Lambert-Wild. La mise en scène donc, était celle du "Recours Aux Forêts":

Jean Lambert-Wild

J'ai découvert sans le savoir il y a six mois aujourd'hui, une mise en scène d'un metteur en scène qu'à présent j'adore: Jean Lambert-Wild. La mise en scène donc, était celle du "Recours Aux Forêts":

<object width="480" height="405"><param name="movie" value="http://www.theatre-contemporain.tv/video/swf/4rihRyoS"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><param name="allowfullscreen" value="true"></param><param name="wmode" value="opaque"></param><embed src="http://www.theatre-contemporain.tv/video/swf/4rihRyoS" type="application/x-shockwave-flash" width="480" height="405" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" wmode="opaque"></embed></object>

samedi, février 19 2011

"Rêves"

"Rêves" de Wajdi Mouawad est un livre qui parle d'un écrivain qui entre dans un hôtel pour une nuit. Lors de cette nuit, il va finir d'écrire son livre assez tragique. Il va alors voir les personnages de son livres en réel.

Cette pièce de théâtre me rappelle "La Vieille Dame qui fabriquait [je ne sais combien] de cocktails Molotov Par Jour", mais je l'a trouve beaucoup mieux, car elle met en scène des personnages beaucoup plus intéressant (Voix de la femme emmurée, Femme décapitée...), et la fin est une véritable chute. Je vous le conseille vraiment!  

dimanche, février 6 2011

"Mon Théâtre A Moi": les changements du mois

Tous mois a du changement: ici dans "Mon Théâtre A Moi", vous n'avez rien remarquez? Mais si! Le design a changé! Vous plait-il? Moi en tout cas oui, et j'ai tout fait pour qu'il se rapproche de la prochaine fête que tout le monde connait et surtout moi: la saint-Valentin! Pourquoi surtout moi? Parce que mon anniversaire est le 14 Février héhé! Enfin bref, je ne suis pas là pour raconter ma vie, mais plus pour le théâtre! Alors je vous propose de découvrir les pièces dethéâtre que je vais voir cette semaine:

"Petits Soucis, Grande Misère" (Mardi)

"Le Ventre De Papa" (Jeudi)

dimanche, janvier 30 2011

Du cinéma dans mon théâtre

Je poste cet article pour vous informer de la nouvelle mise en scène de "Deux Cas D'Infarctus". Il y aura du cinéma en musique, mais aussi en matériel grâce à des boîtiers DVD. Seront présents également le dessin, et bien entendu, le théâtre.

lundi, janvier 17 2011

Privilèges (ou pas)

Bonjour à vous! Alors, je vous l'avoue, les options théâtre ou arts du spectacles au lycée vous donnent "quelques" privilèges: en effet, cette semaine, j'ai l'immense privilège de pouvoir découvrir un metteur en scène âgé de 44 ans, qui n'est autre que Renaud Cojo, à l'occasion de sa représentation théâtrale à Pau (Espace Pluriel) pour "Et Puis J'ai Demandé A Christian De Jouer L'intro De Ziggy Stardust". Ce nom est assez long je vous l'avoue mais grâce à lui (ou plutôt grâce à la pièce de théâtre, j'aurai droit à présent à deux privilèges (avant j'en avais droit à trois, c'est à dire qu'aujourd'hui, de 9h30 à 12h30, j'ai fait un stage avec Renaud qui m'a fait connaitre un autre type de fonctionnement):

  • Mardi 18 Janvier à 14h30 au Théâtre Saragosse à Pau: représentation théâtrale
  • Mercredi 19 Janvier à 18h30 au Théâtre Saragosse à Pau: projection du film et débat en relation avec la représentation: "Winnipeg Mon Amour".

vendredi, janvier 14 2011

A venir, certes, mais grandiose (ou pas :D)

Le texte qui va suivre résume mon concept livre qui est en fait assez simple: je vous le laisse donc découvrir:

Un homme dans une forêt, abandonné par son père car ce dernier est pauvre: tel est le commencement de l'histoire étonnante et émouvante de Sacha, un jeune homme qui va rencontrer un ami dans cette forêt, puis plusieurs quand cet ami adoptera l'homme en ville, et dès le premier ouvrage

Le deuxième est un peu plus sombre faisant appel à deux thèmes: l'amitié et le doute dans cette amitié difficile.

Le troisième ouvrage est encore plus dur que le deuxième puisqu'il ne mettra pas en scène plusieurs amis de l'homme en question, mais deux (l'ami qui l'a recueilli ainsi que sa petite copine) ainsi que l'homme. Ce dernier sera entre la jalousie et l'amitié: que choisir?

Le quatrième et dernier ouvrage, sera tout simplement basé sur... je ne peux pas dire puisque c'est la fin: non mais!

- page 1 de 3